LoConf +

Programme : groupe scolaire (25 classes), centre de loisirs, gymnase, logements étudiants
Localisation : Ivry sur Seine (94) ZAC Ivry Confluences
Phase : Concours 2018
Maîtrise d’Œuvre : sophie delhay architecte, Duncan Lewis Scape Architecture (mandataire), Raphaëlle Hondelatte
Maîtrise d’Ouvrage : SADEV
Surfaces, budget : 6 780 m² SP, 29 680 000 euros HT

Un bâtiment paysage 
Sur ce morceau de territoire d’Ivry, non loin de la seine, des parcs du triangle et de la Confluence, de la Place du marché, l’architecture que nous proposons crée un environnement, un paysage, plutôt qu’elle n’en consomme.
Le projet est la narration d’un territoire fictif, une coupe géologique dévoilant vallons, plaines, strates, faune et flore.
L’organisme, charpenté d’une grille structurelle systémique issue de la dimension d’une chambre étudiante, se développe le long des limites séparatives de la parcelle constituant les bases de l’enveloppe capable. L’ensemble joue de variations volumétriques envahies par la végétation. Le bâtiment fabrique un épannelage ascensionnel allant du Sud au Nord, pour faire transition entre le bas de la Place et la hauteur des futurs bâtiments bordant l’avenue de l’industrie. Le point d’orgue du bâtiment se termine par une serre évanescente. Elle culmine et signale une architecture paysagère offerte aux habitants du quartier.
Au creux de cette géographie vallonnée, un paysage merveilleux intérieur est fabriqué. Apparaissent deux niveaux de plaines communicantes formées par les cours d’écoles.
Le groupe scolaire se développe au Sud sur le rez-de-chaussée et mezzanine avec l’élémentaire qui tourne autour de sa cour. Il s'étire et s'élève vers la cour maternelle en R+3. Il s'appuie sur les différents balcons en cascade, support de plantations de différentes espèces végétales. La maternelle enveloppe à son tour la cour de récréation, lieu du refuge et de l’expression intime des enfants.
Au-dessus, la résidence étudiante se développe comme une chaine de vallons, un skyline géographique, qui protège en son sein les équipements publics. Ce paysage offre un lieu apaisé propice à l'enseignement contrastant avec la densité et l’excitation de la ville. Le climat y est particulier comme une oasis en pleine ville.
L’enjeu est de créer un écosystème, un organisme vivant dans lequel coexistent différentes natures, programmes et temporalités qui interagissent avec les habitants, le quartier, la ville.
Les polyvalences programmatiques participent de cette dynamique.

Un rez-de-chaussée transparent et actif 
Le socle du projet est généreux, en double hauteur, entièrement vitré pour une ouverture maximale sur la rue et l’animation de l’espace public. Les mezzanines, elles, regardent principalement vers l’intérieur de l’îlot de sorte que depuis la rue, les doubles hauteurs soient valorisées. Ces volumes capables sont un potentiel évolutif dans le temps.
Pour stimuler l’animation de l’espace public, nous proposons des programmes complémentaires : un « Café du Triangle » sur la voie nouvelle Nord, un jardin d’hiver sur la voie nouvelle Ouest et des commerces en vitrine sur l’avenue de l’industrie. Une belle percée visuelle est offerte par le gymnase, traversant la parcelle de part en part.

Matérialités
La matérialité des façades contribue à ce paysage. Sur l’espace public, les façades présentent différentes facettes d’aluminium anodisé qui reflètent les passages des nuages ou du soleil. Elles apportent mouvements, délicatesses et scintillements. Le cœur d’îlot est constitué de plis et de creux comme un nid dans un nouveau rapport avec la ville.
La mixité des programmes est rendue visible : écoles, espaces communs, gymnase, logements étudiants ; à chaque programme correspond un type de baie formant une sorte de stratification géologique.

Traitements des espaces extérieurs
Les deux cours de récréation sont composées suivant les mêmes principes : sur les bords latéraux des cours, le long des salles de classes, de larges massifs mettent à distance (4 m. minimum) les salles de classes, puis un grand espace central libre modulable laisse place aux jeux de ballons et autres.Pour redonner une forme de nature aux enfants, propice au calme, les cours sont paysagées avec des rochers souples et un sol bleu piscine. Le végétal quant à lui colonise le projet de multiples manières : jardins d’hivers, potager partagé, terrasses partagées, toitures végétalisées et serre végétalisée. L’ensemble contribue à donner un climat apaisé, une ambiance de convivialité et de partage.