agence actus

Sophie Delhay
Lauréate NAJA 2006
Nominée Équerre d’Argent 2014
Née en 1974 à Lyon (France)
Architecte DPLG diplômée de l’ENSAP de Lille en 1999
Enseignante titulaire Maître Assistante à l’ENSA-Versailles

contact@sophie-delhay.fr
+33 (0)9.82.41.01.10
 2, rue Labois Rouillon
 75019 Paris

 

Portrait

Sophie Delhay est diplômée de l’ENSAP de Lille en 1999, puis Lauréate des Nouveaux albums des jeunes architectes en 2006.
Cofondatrice de boskop architecte (2004-2008), maître d’œuvre d’une opération de 55 logements expérimentaux à Nantes saluée par la presse, elle crée sa propre agence sophie delhay architecte à Paris début 2010.
Enseignante depuis 2012 à l’École nationale d’architecture de Nantes, elle rejoint celle de Versailles à partir de septembre 2014.
Centrée sur les usages, son architecture fait du « vivre ensemble » un levier de projets, un préalable à partir duquel le paysage, la ville et l’architecture peuvent prendre forme. Plus qu’un objectif, cette communauté d’usage devient la condition d’une écologie aussi bien sociale qu’environnementale.
Comment partager/mutualiser le territoire ? Comment réinventer aujourd’hui les formes de la densité ? Quelle écologie des rapports humains peut émerger de ce « partage » ? Comment rendre positif ce qui se dessine à l’aune des nouvelles réglementations ? Comment stimuler le potentiel d’appropriation ou l’imaginaire des destinataires des projets ?
Traversée par ces questionnements, Sophie Delhay aborde les différentes échelles de la ville avec l’intuition que le projet n’est pas une fin en soi, mais plutôt l’amorce d’une histoire, à venir et forcément plurielle. En témoigne chaque projet développé à l’agence, dont sa première livraison en solo, une résidence de 53 logements collectifs et espaces partagés à Lille (projet « Machu Picchu »), projet nominé au prix de l’Équerre d’argent en 2014.

Approche

La fabrication du logement est aujourd’hui stimulée par l’aspect pluriel du regroupement domestique – ce que nous appelions autrefois la famille : aujourd’hui le logement évolue, devient multiple, mouvant, protéiforme et il doit pouvoir rendre possible une multitude de réalités évolutives qui nous font sortir de la vision standardisée. Pour cela, je cherche des dispositifs, des systèmes ouverts, non finis, fertiles, qui puissent créer des possibles, des réceptacles de l’imprévisible. J’aime que les logements soient interprétables par les habitants, qu’ils déclenchent quelque chose qui s’appellerait l’appropriation, l’invention, la rencontre, le multiple pour soi et avec les autres. Quelque chose qui déclencherait le désir et la liberté d’habiter.
La fabrication du logement est aussi stimulée par l’ambition de construire plus dense. Puisqu’il faut resserrer les logements sur le territoire, comment faire pour que la densité devienne une valeur positive pour l’habitant ? Selon moi, en faisant en sorte qu’elle produise des proximités, des partages, des rapprochements, de l’imprévu, de l’improbable, de l’« autre ». Je vois ces nouvelles conditions moins comme des contraintes que comme des leviers de projet. La petite échelle (celle de l’usage) et la grande échelle (celle du territoire) intimement liées forment les projets.
Il n’y a pas deux situations à habiter, la ville d’un côté, le logement de l’autre, mais une seule, continue. En architecture, faire en sorte que cette continuité puisse être assumée est un acte politique. C’est pourquoi la décision des partages, plutôt que des limites, fonde à mon sens les projets. Le mot partage désigne à la fois ce qui rassemble et ce qui sépare : l’un ne va pas sans l’autre. Je ne peux imaginer de vivre ensemble que si les conditions des intimités sont installées, et j’aime brouiller la lisibilité, me dire que les limites du logement ne sont pas identifiables dans un ensemble, ou encore qu’on ne puisse dire s’il s’agit de logements collectifs ou individuels. J’aime quand les projets proposent une combinatoire de situations offertes aux habitants, les plus libres et inattendues possibles.

Textes

Infos à venir

Expositions

Infos à venir

Conférences

Infos à venir

Nous sommes lauréats du projet de 87 logements sur la ZAC Eureka à Castelnau-le-Lez avec FDI Habitat ! 

mai 2018 : lancement du chantier du projet LoPaA, 47 logements boulevard Auriol avec Paris Habitat 

Retrouvez notre projet LoPaA à l'exposition "Habiter plus, habiter mieux" au Pavillon de l'Arsenal jusqu'au 2 septembre !